Panama

11-Canal du Panama et les écluses de Miraflores

C’est un crève-coeur de quitter Bocas del Toro où il fait si bon vivre….
Il est plus facile d’embarquer la voiture sur le ferry car il ne part qu’en début d’après-midi. Il est donc inutile de commencer à faire la queue pendant la nuit !!!

 

Il y a presque 600 kms et près de 8h de route pour rejoindre notre prochain hébergement: THE MONKEY LODGE près de Panama City.

 

Playa Tortuga Hotel & Beach Resort à Monkey Lodge Panama – Google Maps

 

On savait qu’il allait falloir couper le trajet et s’arrêter quelque part sur le trajet pour y passer la nuit. On pensait malgré tout pouvoir s’en rapprocher beaucoup plus et puis, on prend beaucoup de retard au débarquement du ferry quand l’énorme camion qui doit débarquer en premier tombe en panne…
Tout le monde s’acharne à essayer de le démarrer, sans succès…Il faudra attendre 1h30 le dépanneur pour enfin pouvoir regagner la terre ferme avec notre voiture !!!

 

Il nous faut ensuite nous arrêter à David pour payer notre contravention de stationnement. On y est confrontés à l’inefficacité administrative de rigueur: notre amende n’a pas encore été enregistrée, ils ne la retrouvent plus…On perd encore beaucoup de temps avant que quelqu’un plus dégourdi que les autres ne se débrouille pour qu’on puisse enfin régler et repartir.

 

Vu l’heure tardive quand on reprend la route, ce qui nous semble (à tort!) être la meilleure option pour passer la nuit à mi-chemin de Chririqui et Panama City est le Mykonos Hotel & Convention Center à Santiago. Situé sur la Via Inter Americana,
C’est un gros hôtel de type international où nous trouvons une chambre pas très chère sur un site internet. La literie est confortable mais l’hôtel est froid, impersonnel, bruyant et le personnel vraiment peu sympathique…c’est avec grand soulagement qu’on se sauve le lendemain matin. Je ne vous mets le lien qu’au cas où vous ne pourriez pas dormir ailleurs car je ne le recommande vraiment pas !!! 

 

Nous arrivons au MONKEY LODGE en début d’après-midi et ça fait du bien de se retrouver dans un endroit sympathique au milieu de la nature. Cet endroit est une excellente alternative si vous désirez être proche de Panama City et du Canal tout en restant proche de la nature mais il vaut mieux réserver à l’avance car il est très prisé…
Tenu par un couple de français et leur fils, ils proposent outre leurs 4 chambres dont une dans l’enclos de leurs singes, de nombreuses excursions. C’est avec eux que nous découvrirons le paradis des San Blas !!!

 

 

Le jour du retour à Paris est arrivé….Notre avion est tard le soir….Le check-out du Monkey Lodge est à 11h00 et même si pour 25$, on peut prolonger son séjour jusqu’à 16h30 si l’hôtel n’est pas complet, on choisit de passer l’après-midi au bord du canal et visiter les écluses de Miraflores.

 

 

Il y a environ 30mns de route et on passe sur le fameux pont Centenaire (espagnol : Puente Centenario): C’est le 2ème pont qui relie l’Amérique du Nord et du Sud. Il a été construit pour soulager le pont des Amériques encombré et le remplacer sur le chemin de la route panaméricaine. C’est un pont à haubans d’une longueur totale de 1 052 m qui traverse le canal….

 

 

 

 

Il y a 3 écluses sur le canal: Miraflores, Gatun et Pedro Miguel. Nous avons choisi Miraflores parce que c’est sur notre route pour l’aéroport et que c’est le meilleur endroit du canal pour l’observation du passage avec la meilleure vue.
Aucun souci pour se garer devant le Visitors Center où il y a un musée + projection en 3D sur l’histoire du canal, en anglais ou espagnol. On y apprend (entre autre) que la construction du canal a débuté en 1881 et que le projet était alors une initiative française (cocorico!) de Ferdinand de Lesseps, après le succès du canal de Suez. Qu’en 1888, les travaux se sont arrêtés en raison des problèmes financiers et que ce n’est que le 15 Aout 1914, après reprise des travaux en 1904, que le canal peut ouvrir.
Il permet aux bateaux de passer de l’océan Atlantique à l’océan Pacifique en 8/10 h (3 écluses) et leur évite ainsi environ un mois de mer en faisant route par le cap Horn.

 

Le prix du « péage » va de 2 000 $ pour un petit voilier à + 200 000 $ pour un navire marchand !!! Pour l’anecdote, La taxe la plus élevée jamais payée l’a été le 30 mai 2006 par le porte-conteneurs Maersk Dellys, et s’élevait à 249 165 $. La taxe la moins élevée était de 0,36 $, payée par l’aventurier américain Richard Halliburton qui parcourut le canal à la nage en 1928!

 

Les bateaux passent du Pacifique à l’Atlantique le matin et, en début d’après-midi, le flux s’inverse. Chaque année, il est emprunté par plus de 14 000 navires !!!

 

 

Nous n’avons pas vu le film ni le musée car nous avons déjeuné dans le restaurant en terrasse au dessus des écluses: l’ATLANTIC PACIFIC RESTAURANT et c’était un tel spectacle que nous y sommes restés une bonne partie de l’après-midi…
Nous avons eu la chance d’assister au passage d’un immense voilier à 4 mâts pendant notre repas et c’est tellement technique qu’on comprend mieux pourquoi les bateaux mettent 8h à traverser le canal !!!
Sous forme de buffet, le repas n’est pas gastronomique et assez cher : 37$ mais on ne paie pas l’entrée du centre à 15$ et on est aux premières loges…

 

 

 

 

Et c’est le retour sur Paris…Si vous êtes fan de rhum, au duty-free de l’aéroport, vous pourrez y acheter une édition spéciale de Captain Morgan Private Stock introuvable en France et à un prix imbattable (à consommer avec modération, bien sûr!). Soyez vigilent sur l’emballage de vos achats liquides si vous êtes en correspondance à l’arrivée de votre vol en Europe car le personnel du duty-free ne connait pas la procédure….(voir l’article « A l’aéroport« )

 

Partagez...