Santé

Comment gérer au mieux …

 

Dans cet article, je vais vous donner quelques conseils pour comment gérer au mieux…

 

Le décalage horaire

 

Carte-des-différents-fuseaux-horaires-dans-le-monde.pdf

 

L’heure dans le monde est basée sur le Temps Universel (TU), une échelle de temps adoptée comme base du temps civil international par la majorité des pays du globe. Il est établi depuis Greenwich (GMT: Greenwich Mean Time) qui est un quartier situé à Londres. Pour rappel: en France, nous sommes en TU+1h en été, TU+2h en hiver.

 

Une petite anecdote au passage: savez pourquoi l’Inde est le seul pays du monde à avoir un décalage horaire de TU+5h30 ???
Cela date du temps où l’Empire des Indes (comme il s’appelait autrefois) était encore une colonie britannique et qu’il suffisait aux anglais résidant sur place de retourner leur montre pour obtenir l’heure en Angleterre !!! Malin, non?

 

Quand on part loin dans le sens est ou ouest, on va inévitablement subir les désagréments du décalage horaire. Il est plus difficile de gérer le décalage lors de voyages vers l’est que vers l’ouest. Il faut compter un jour par heure de décalage pour ne plus ressentir les effets indésirables de la traversée des fuseaux horaires.
– Les effets visibles: les troubles du sommeil (insomnie…).
– Les effets plus sournois: les troubles digestifs ( douleurs gastriques, constipation….).
Pas vraiment de remède miracle, certains utilisent des somnifères ou de la mélatonine pour pouvoir s’endormir. Ce n’est pas recommandé à part ponctuellement car leur usage à long terme est très néfaste.
Pour ma part, j’avoue avoir utilisé quelquefois de la mélatonine ou un décontractant musculaire pour pouvoir m’endormir et contrer la fatigue après 2 nuits de veille consécutives mais ça n’a jamais été une habitude.

 

Des études récentes montrent que le fait de changer son exposition à la lumière du jour peut améliorer considérablement le décalage horaire. Pour un voyage vers l’est impliquant la traversée de plus de six fuseaux horaires, s’exposer à la lumière de l’après-midi (que le soleil soit présent ou non) est bénéfique; pour un voyage impliquant moins de 6 fuseaux horaires,  c’est la lumière du matin qui est bénéfique. Le contraire est recommandé aux voyageurs allant vers l’ouest.

 

La Tourista

 

Certainement le trouble sanitaire le plus fréquent chez les voyageurs. Il touche près de 20 à 50 % des voyageurs. Elle survient en général une semaine après l’arrivée et dure habituellement quelques jours. La consommation d’aliments crus (fruits et légumes) ou très épicés, de boissons non capsulés, de glaçons peuvent entraîner de gros ennuis intestinaux.

Résistez à l’envie de manger de suite sans les laver ces si beaux fruits que vous avez acheté sur un marché comme j’ai fait à Bogota avec des Physalis que j’adore. Je pensais pourtant être blindée au niveau digestif et ça m’a valu la plus belle diarrhée de ma vie !!!

La réhydratation (liquides salés et sucrés en alternance) est la base du traitement. La prise d’anti-diarrhéiques et de désinfectants intestinaux ne doit pas être prolongée plus de 4 jours sans une consultation médicale.

 

Les méfaits du soleil

 

Outre les coups de soleil inévitables quand on arrive avec une jolie peau toute rose, l’exposition solaire, plus
particulièrement aux UVB et UVA peut déclencher des altérations de nos cellules et conduire à long terme au développement de cancers cutanés. 90% de ces cancers peuvent être traités s’ils sont pris à temps.
Le site du laboratoire LAROCHE-POSAY explique comment examiner sa peau, ce qui doit nous alerter et comment prévenir les risques solaires. On y trouve également la méthode ABCDE pour auto-évaluer nos grains de beauté.

 

La gratte ou ciguatera

 

C’est un type d’empoisonnement alimentaire transmis lors de la consommation de certains poissons tropicaux qui se nourrissent de corail et du coup, leurs prédateurs. Ces poissons sont contaminés par une toxine provenant d’une micro-algue (la ciguatera) qui colonise la surface des coraux morts.

 

Il est IMPOSSIBLE de savoir si un poisson est atteint de la gratte! Ni odeur, ni apparence significative. Impossibilité également d’éliminer la toxine par congélation ou par cuisson.
La ciguatera sévit dans les régions tropicales, et intertropicales comme en Océanie, Polynésie, Océan Indien ou encore aux Caraïbes.

Quelques heures après la consommation, généralement entre 2 à 12 heures, des symptômes d’un empoisonnement apparaissent.
Voici les plus courants:
-Des signes digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, crampes abdominales,
-Des signes neurologiques : vertiges, fourmillements (notamment au niveau des lèvres, des paumes de la main), douleurs
articulaires ou musculaires, inversion des sensations chaudes et froids,
-Des signes cardiovasculaires : baisse de tension, ralentissement du pouls.
-Vous pouvez également avoir des démangeaisons, sueurs, fatigue, rougeurs…
Ces symptômes dépendent de la quantité de poisson toxique consommée ainsi que de votre gabarit. Les personnes âgées, femmes enceintes et enfants sont bien sûre plus fragiles face à cette intoxication. Il est bien entendu conseillé aux femmes allaitant de ne plus donner leur lait maternel pendant l’intoxication et la phase de guérison.

Le traitement sera celui d’une intoxication alimentaire en s’hydratant beaucoup et en allant consulter rapidement un médecin local. Pensez également à déclarer votre contamination sur le site officiel, un réseau sentinelle de signalement des zones de pêche de poissons toxiques. Vous y trouverez également toutes les informations concernant cette maladie.

 

Vous pouvez consulter ou télécharger un catalogue des poissons et invertébrés marins présentant le plus gros risque de ciguatera en Polynésie française ou un guide pratique bilingue sur cette intoxication en cliquant sur les liens.

 

Problèmes gynécologiques

 

Vous êtes-vous déjà demandé s’il est possible de trouver la pilule du lendemain à Hanoi, des capotes à Karachi ou des tampons à Lagos ? Vous n’êtes pas seules. C’est justement avant de faire un périple en Asie que Lani Fried, une jeune enseignante américaine, a réalisé qu’il existait très peu d’information sur un sujet féminin pourtant existentiel : la santé sexuelle. Ainsi est née: GYNOPEDIA, une sorte de base de données sur la santé reproductive des femmes, de type Wikipédia.

Des dizaines de pays et villes sont répertoriés par ordre alphabétique, avec une foule de renseignements pertinents, et surtout inusités : sur la régulation des naissances, la pilule du lendemain, les ITS (dépistage, vaccins et ressources), les produits menstruels, les grossesses et avortements. De l’Argentine au Vietnam, en passant par la Chine, l’Inde et le Maroc, tout y est… ou presque.

 

Votre Sécurité

 

Vous êtes victime d’un acte de délinquance, d’un accident, d’un acte de terrorisme… à l’étranger? 

Le site FRANCE DIPLOMATIE évoque tous les recours sur la page dédiée de son site. Conjointement, le ministère des affaires étrangères, le ministère de la justice et le ministère de l’intérieur ont édité un guide d’information que vous pourrez consulter ou télécharger sur ce même site et dont j’espère vous n’aurez pas besoin !!! 

 

Au retour du voyage

 

Pensez à informer votre médecin de tout problème de santé que vous auriez pu subir en lui donnant un maximum de détails afin qu’il juge s’il y a lieu d’analyses ou d’examens médicaux supplémentaires.

Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.