Fakarava

Généralités, hébergements et restaurants

Après Rangiroa, c’est avec le plus grand plaisir que nous avons pris l’avion pour Fakarava!
C’est amusant de constater à quel point les Polynésiens sont chauvins avec leurs îles: c’est toujours la leur la plus belle !!! Quand on a annoncé qu’on allait sur Fakarava (Faka pour les intimes!), on a tout entendu: l’île est moins belle que Rangi, les plongées moins intéressantes, il y moins de choses à y faire…2 ou 3 personnes nous ont tout de même avoué (à demi-mot) qu’elles préféraient largement Faka…

 

Pas influençables pour 2 ronds, on a décidé de nous faire nous même notre opinion en allant voir sur place et puis on avait plus que fait le tour de Rangi !!!
Il est très facile de rallier Faka depuis Rangi puisqu’il y a un avion direct 3 fois/semaine, les mercredis, vendredis et samedis avec AIR TAHITI. Le vol dure 45 mns. Il y a également des vols quasi quotidiens (sauf le jeudi) qui relient l’île depuis Papeete en 1h10 de vol.

 

Fakarava, qui est situé à 450 km au nord-est de Tahiti, fait partie de l’archipel des Tuamotu nord comme Rangi. C’est le 2ème atoll de Polynésie par sa superficie: 60 km de long sur 25 km de large! L’atoll possède 2 passes : Garuae (au nord), la plus grande passe de la Polynésie Française ( 1,6 km de large) et Tamakohua, appelée aussi Tetamanu (au sud).

 

Pour consulter un plan de Fakarava interactif….

 

 

 

Dès notre arrivée à l’aéroport, nous sommes accueillis traditionnellement avec un collier de fleurs par Isabelle la responsable de la PENSION TOKERAU VILLAGE où nous avons réservé un bungalow.
Notre choix sur cette pension s’est un peu fait par défaut mais nous ne l’avons pas regretté une seconde! On nous avait recommandés la PENSION VAIAMA VILLAGE qui partage avec la PENSION TOKERAU la plus longue plage de sable blanc de l’atoll.
Malheureusement, ils étaient fermés, en vacances…Notre 2ème choix s’était porté sur la PENSION VEKEVEKE VILLAGE dans la même gamme de prix que Vaima, qui offrait également un hébergement en bungalow sur la plage mais en vacances également!
Des amis à Rangi nous avaient conseillé le RELAIS MARAMA qui semble être le repaire des plongeurs pour un prix plus doux qu’ailleurs mais il se situe côté océan sur le récif et après Rangiroa et son manque de plages, on rêvait de sentir à nouveau le sable entre nos orteils!!! C’est là où nous serions allés si nous n’avions pu avoir de place à Tokerau car nous n’en avons entendu que du bien…
La PENSION TOKERAU est plus chère que les autres (237€ le bungalow pour 2 personnes avec demi-pension obligatoire) et une avance de 30% (non remboursable en cas d’annulation) par virement bancaire est requise pour garantir la réservation! Il vaut mieux donc ne pas rater son avion !!!

 

A peine pris la route dans le van d’Isabelle pour rejoindre la pension qui est une des plus éloignées de l’aéroport que nous sommes agréablement surpris par l’aspect coquet de l’île par rapport à Rangiroa. Les bords de la route qui longe un lagon d’un magnifique bleu sont bien entretenus…Nous traversons le village de Rotoava, le principal village du motu où vivent la majorité des 855 habitants de l’île. Les maisons sont jolies, colorées, fleuries et un bel arrangement d’anciennes bouées de fermes perlières donne un air très décoratif… L’église aux murs en chaux de corail blanc éclatant fait un joli contraste sur le bleu azur du ciel……

 

 

Peu après le village, nous découvrons une magnifique route goudronnée toute neuve! Pour la petite histoire, c’est Gaston Flosse qui l’a fait construire en 2003, en l’honneur de Jacques Chirac, alors président qui devait venir visiter sa maison dans le sud de l’île lors d’une visite officielle… Chirac n’est jamais venu mais Fakarava a gagné une route de 15 kms lisse comme un tapis de billard que les Paumotus continuent d’appeler la « route Chirac » !!!

 

Dès notre arrivée dans notre bungalow qui fait face au lagon à la pension Tokerau, nous retrouvons immédiatement la sensation de vacances!
Le lagon a des couleurs magnifiques, un bleu indécent…Ce même bleu extraordinaire qui a fasciné le célèbre peintre Henri Matisse lors de son séjour de quelques jours à Fakarava en 1930. Il a marqué à jamais sa peinture et son travail des couleurs !!!…
La plage de sable blanc est une véritable invitation à la baignade !!!
Le bungalow est bien agencé avec un grand lit (queen size) équipé d’une moustiquaire. Il y a une TV et un ventilateur sur pied. Seuls reproches: le manque d’un frigo et d’une bouilloire pour avoir des boissons chaudes et la connexion internet très capricieuse qu’on ne peut obtenir que près du bureau d’accueil !!! Et comme pour nous souhaiter la bienvenue, nous assisterons ce premier soir à un coucher de soleil fantastique sur le ponton en bois juste devant….

 

 

Le petit-déjeuner et le dîner sont pris sur une grand table commune dans la salle à manger. Isabelle déborde d’inventivité pour nous concocter des repas savoureux, originaux, tous les jours différents et ce malgré les contraintes de l’île: peu de fruits et de légumes, risque de ciguatera avec les poissons… L’ambiance est très conviviale et les fous-rires fréquents….
Je ne sais pas si on a eu de la chance pendant notre séjour mais nous n’y avons rencontré que des personnes fort sympathiques que j’espère, nous reverrons en France……

 

Pour le déjeuner, on peut soit commander un en-cas à Isabelle, soit lui demander de nous déposer au restaurant du seul hôtel de l’île: l’HAVAIKI LODGE, le Snack du Requin Dormeur qui nous ramène ensuite, soit appeler les restaurants Kori Kori ou Chez Elda qui viennent nous chercher et nous ramènent ou prendre un vélo (100CFP: la demi-journée, 1500 la journée entière) et aller manger au village de Rotoava, par exemple à Faka Délices, un excellent traiteur…

 

Le SNACK DU REQUIN DORMEUR doit son nom à plusieurs requins nourrices qui ont élu domicile entre le lodge et le restaurant LA PAILLOTTE (fermé au moment de notre passage). Totalement inoffensifs puisqu’ils se nourrissent par succion comme les raies, on peut nager avec eux en gardant tout de même ses doigts loin de leur bouches (ils ont une puissance d’aspiration qui équivaut à celle de 9 aspirateurs!).
On commande au bar et on attend que notre bipeur sonne. Le repas est servi sur un plateau que l’on va chercher et que l’on doit rapporter ensuite. Le procédé peut dérouter certaines personnes mais le cadre est beau, la nourriture bonne, le personnel charmant et cerise sur le gâteau, on peut déguster son repas sur une table les pieds dans l’eau, alors….
On peut payer en carte de crédit….

 

 

Le KORI KORI est situé en remontant vers le nord en partant de la pension Tokerau et non au sud comme c’est indiqué sur le plan du dernier Lonely Planet. C’est un petit snack en pilotis sur le lagon qui est vraiment très agréable. On y mange bien pour un bon rapport qualité/prix. Le fish burger est recommandé ainsi que la viande de bœuf néo-zélandaise très tendre….Le personnel est débordant de gentillesse….

 

 

CHEZ ELDA partage la même configuration que le précédent avec une terrasse donnant sur le lagon. Plats bons, simples et généreux à l’image du Korikori.

 

 

FAKA DELICES a récemment déménagé et se situe maintenant en plein centre du village à côté d’un magasin de vêtements. Ses tartines et quiches épinards-fromage ainsi que ses desserts sont délicieux…Parfait pour un repas léger ou un petit creux après la plongée!!!

 

 

C’est par une chaude journée que nous avons eu la bonne idée (!) de prendre les vélos pour aller jusqu’au bout de l’île, tout au nord !!! Si la circulation des voitures ne nous a pas beaucoup gênés, nous avons dû en croiser à peine 10 dans tout l’après-midi contrairement à Rangiroa, ça a tout de même été du sport …D’abord à cause de la chaleur qui nous fait boire plus que des Ferrari (!) et ensuite à cause de la route qui n’est jamais plate, ce ne sont que des faux-plats tout le long, on ne s’est jamais arrêté de pédaler !!! On comptait aller jusqu’à la passe nord et on s’est découragé après l’aéroport où la route devient un chemin de sable tout terrain peu praticable avec des beach bikes !!! Nous avons tout de même fait 25 kms sous un soleil de plomb !!!

 

 

Pour découvrir le reste de l’île, j’ai préféré faire appel aux services d’Enoha de FAKARAVA TOUR, le seul guide sur Fakarava. Il propose une visite de 3h (minimum)pour 4000 CFP/personne pendant laquelle il nous enseigne la flore et ses propriétés médicinales, les coutumes locales, l’histoire de l’île…On visite une fabrique artisanale d’huile de coco où on peut acheter, entre autres, une huile de coco alimentaire parfumée au basilic polynésien parfaite pour les salades, le village, l’ancien phare de Topaka (qui sera bientôt détruit malheureusement!), la fameuse plage « carte postale » proche de la passe nord, la passe nord…et pour finir, la boutique d’art qu’il a créé avec sa femme Cécile: ART NATURE qui se situe au PK 1,8 à la sortie du village entre l’Havaiki Lodge et La Paillote. Si vous aimez les créations en bois flotté, coquillages et tout ce qui vient de la mer, vous y trouverez forcément votre bonheur…
Ne manquez pas ce tour particulièrement instructif !!!
Enoha propose également une sortie de nuit sur le platier pour découvrir la faune et la flore récifales qui le peuplent…

 

 

 

A savoir: pour les petits budgets ou les aficionados des séjours sous la tente, il y a un camping à Fakarava dont nous avons entendu beaucoup de bien: le CAMPING TEKOPA VILLAGE. Vous pourrez y planter votre tente sur une très grande plage de sable blanc. Il est équipé de sanitaires et d’une cuisine communs. Etant assez éloigné du village, Fakarava Yacht Services se charge de votre transfert.(à vérifier tout de même…)

 

Il n’y a pas de location de véhicules sur l’île à part les vélos pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas non plus de station essence. Les habitants doivent acheter des bidons de 200l de carburant qu’il stockent chez eux et les échanger quand ils sont vides pour des pleins lors du passage des bateaux cargos!!! Heureusement, la plupart des restaurants et tous les clubs de plongée viendront vous chercher et vous ramèneront à votre pension….
Une station serait prochainement en cours d’installation, à suivre….

 

 

 

Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.