Généralités

La Polynésie

 

 

 

Le rêve de tous… et le mien !!!

 

En fait, j’en ai toujours rêvé avant d’y aller, je rêve quand j’y suis et je continue à en rêver encore après mon retour…J’ai toujours un moment d’émotion en me rappelant ces 5 nuances de bleu alliées à ces 5 nuances de vert de l’eau des lagons et ces jardins coralliens peuplés d’anémones et de poissons multicolores (de plus en plus rares malheureusement…).
J’ai eu la chance d’y aller plusieurs fois, pour des escales de quelques jours qui m’ont fait découvrir Tahiti, Moorea et Bora-Bora, dans un premier long voyage de 3 semaines (Huahine, Moorea, Bora-Bora, Rangiroa et Tikehau) et puis ce dernier voyage où nous avons décidé de prendre notre temps en  restant plus longtemps dans les îles afin de mieux nous imprégner de la culture locale ….

 

Un peu de géographie…

 

Mais où se situe la Polynésie dans le monde?

Loin, très loin de l’Europe…Dans l’hémisphère sud, au centre de l’Océan Pacifique, à 3 900 km d’Auckland, 4 700 km de Nouméa, 5 700 km de Sydney, 6 200 km de Los Angeles, 7 500 km de Santiago du Chili, 8 800 km de Tokyo et enfin 17 100 km de Paris (quasiment aux antipodes de la France) !!!

 

 

Elle est placée dans l’épicentre d’un triangle entre Hawaï, la Nouvelle-Zélande et l’Île de Pâques…

 

 

Pour parler en heures de vol, il faut faire un vol de 11h jusqu’à Los Angeles puis un autre de 8h30 jusqu’à Papeete (prononcée Papé-été).
De plus, il y a 12 h de décalage horaire avec la France l’été et 11h l’hiver, on se retrouve donc avec un décalage jour/nuit !!! Quand on sait qu’il faut 1 jour par heure de décalage horaire pour ne plus en ressentir les effets visibles (fatigue, problèmes de sommeil…) et invisibles (digestion…), c’est donc un voyage que l’on fait pour y rester au moins 3 semaines pour pouvoir en profiter dans les meilleures conditions…..

Elle s’étend sur 4 167 km2 émergés dispersés sur 5,5 millions de km2 soit une superficie aussi importante que celle de l’Europe !!!

 

 

Elle est composée de 5 archipels ( Société, Australes, Tuamotu, Marquises et Gambier) qui comptent au total 118 îles hautes et atolls dont 67 seulement sont habités. Si on réunissait toutes ces îles, elles feraient à peine la superficie de la moitié de la Corse !!!

 

 

Mais quelle est la différence entre les îles hautes et les atolls?

Toutes les îles polynésiennes sont d’origine volcanique et se sont constituées suite à une pression de la couche terrestre qui a fait émerger des volcans. Ces volcans s’affaissent au cours du temps et s’enfoncent de plus en plus dans la mer….

Les îles hautes sont des îles « jeunes » (tout est relatif!) car le volcan qui est devenu une montagne est toujours présent.
Plus la montagne est haute, plus l’île est récente: les îles hautes sans lagon (Hawaii, les Marquises…).
En vieillissant, le volcan s’enfonce. Le corail qui a poussé tout autour de cette montagne reste lui en place et crée alors une barrière circulaire qui ceinture l’île. Se forme donc un lagon, une étendue d’eau très calme, peu profonde qui est reliée à l’océan par une ou plusieurs passes: les îles hautes avec lagon (Tahiti, mais surtout Bora Bora, Maupiti, Raiatéa et Tahaa qui partagent le même lagon…).
Quand le processus est terminé et que le volcan s’est complètement enfoncé et a disparu, il ne reste plus que la barrière de corail qui entoure le lagon, l’île est alors devenue un atoll (les très vieilles îles des Tuamotus principalement…).
Les Motus sont de petits îlots qui se sont formés sur la barrière de corail entourant le lagon. Il y a en a pratiquement autour de chaque île et atoll. Ils abritent en général les plus belles plages.

 

 

La population y d’environ 275 000 habitants et elle est constituée de:
– 55% de polynésiens
– 20% de métis nés de mariages euros-polynésiens
– 5% de chinois qui, pour la grande majorité ont fui la Chine dans le premier quart du 20ème siècle pour se vendre en esclavage dans les plantations de canne à sucre. Ils n’ont acquis la nationalité française que dans les années 70.
– 20% d’européens dont 12% de francais

 

Le climat polynésien est de type tropical, avec deux saison principales :

– Une saison chaude et pluvieuse entre novembre et avril, où l’humidité est très importante et la chaleur lourde, avec des températures tournant autour de 30°C.

– Une saison relativement fraîche et sèche entre mai et octobre, où les précipitations sont plus rares et l’atmosphère sèche avec des températures aux environs de 25°C.

La saison sèche est bien entendu la meilleure pour un voyage en Polynésie dans des conditions idéales. Pendant la saison pluvieuse, il faut tout de même garder en tête qu’il pleuvra plus dans les îles hautes où les montagnes bloquent les nuages que sur les atolls où les nuages sont vite chassés par le vent. La saison pluvieuse est également propice aux cyclones, n’hésitez pas à consulter le centre de vigilance météo sur la Polynésie pour connaitre les alertes.

 

 

 Comment y aller?

 

L’avion est évidemment la solution la plus rapide.L’aéroport international de Tahiti-Faa’a (code IATA PPT) est situé à environ 8 kms de Papeete. Aucun vol direct depuis la France, il faut donc transiter par:

– les Etats-Unis: Los Angeles avec AIR FRANCE ou AIR TAHITI NUI, San Francisco avec FRENCH BEE à partir de mai 2018 ou UNITED AIRLINES à partir du 30 octobre 2018. N’oubliez pas de faire votre demande d’ESTA sur le site officiel (voir chapitre formalités administratives) et gardez en une copie car elle peut vous être réclamée à l’enregistrement de votre vol au départ de Paris ou comme nous à l’aéroport de Bordeaux…

– la Nouvelle-Zélande qui est la destination la plus proche avec AIR NEW ZEALAND ou AIR TAHITI NUI

– le Chili avec LAN AIRLINES: un vol par semaine relie Tahiti à l’Ile de Pâques et Santiago

– la Nouvelle-Calédonie avec AIR CALIN

– Hawaï avec HAWAIIAN AIRLINES

– le Japon avec AIR TAHITI NUI

A part ceux qui sont en tour du monde, vivent dans un de ces autres pays ou ont choisi de transiter par un autre pays que les USA à cause d’un ESTA manquant ou d’un tampon de pays à restriction d’entrée ( Iran, Irak par ex…) sur leur passeport, la plupart des voyageurs que nous avons rencontrés avaient transité par Los Angeles.

 

Le billet est cher, voire très cher à certaine périodes: de 1700 à 4500€ !!! Et si on considère que l’hébergement sur place n’est pas donné non plus: une nuit pour 2 dans une pension correcte coûte autour de 100€ dans les îles, 60€ à Papeete….
En rajoutant en plus, les repas, autour de 20€/personne, on arrive tout de suite à un sacré budget pour un voyage de 3 semaines surtout quand on est en famille !!!

 

Bon à savoir: Air Tahiti Nui vous permet d’enregistrer gratuitement en soute, en plus de votre franchise, un équipement de sport de la liste suivante :
•    Un équipement de golf de 23 Kg maximum, ou
•    Un équipement de plongée de 23 Kg maximum, ou
•    Une planche de surf, bodyboard, kneeboard, longboard, kite-surf, ou paddle de 23 Kg et 250 cm de long maximum, ou
•    Une canne à pêche ou une rame dans un contenant rigide de 5 Kg et 200 cm de long maximum…..voir les conditions…… 

 

On peut aussi y aller en bateau: croisière, location ou même cargo mais il faut avoir beaucoup de temps !!! Il y a quelques voyageurs qui se déplacent avec leur bateau et il est certain que le voyage leur revient moins cher puisqu’ils dorment sur le bateau dans les ports mais c’est tout de même réservé à des habitués de la mer…..

 

Se déplacer sur place

 

Pour vous déplacer entre les îles, on a le choix entre les avions d’AIR TAHITI (la seule compagnie aérienne) et leurs choix de pass inter-îles ou si on a le temps, les bateaux:
– Les bateaux de croisière PAUL GAUGUIN, WIND SPIRIT, ARANUI
– les bateaux cargos qui desservent les îles régulièrement. Certains prennent des passagers en cabine ou sur le pont, il faut se renseigner sur les départs et les possibilités d’embarquement directement au port de Papeete.
– les ferries: l’AREMITI entre Tahiti et Moorea.
– les navettes rapides TEREVAU entre Tahiti et Moorea et MAUPITI EXPRESS entre Bora Bora, Tahaa et Raiatea. (A noter que cette navette ne dessert plus Maupiti contrairement à ce que son nom laisse supposer…), TTR TAHAA  et TE HAERE MARU EXPRESS 7 qui font la liaison Raiatea-Tahaa.
– les locations de bateaux avec ou sans skipper dans les marinas.

 

Si vous choisissez, comme la plupart des voyageurs, de transiter d’île en île par avion, vus aurez droit à 10 kgs de bagages en soute par personne à moins d’acheter votre billet avec votre vol international, ce qui vous donnera droit à 23 kgs. Si vous êtes plongeur, sur présentation de votre carte, on vous accordera une franchise de 5 kgs en plus !!!
Attention: tout bagage de plus de 25 kgs ou dépassant les dimensions autorisées (longueur + largeur + hauteur = 150 cm) devra être enregistré en frêt.

 

Astuce: si  vous restez plusieurs mois en Polynésie et que vous avez plus de 60 ans , il peut être avantageux de faire la demande d’ une carte de réduction Air Tahiti Marama, coût 2500 CFP, validité 5 ans ou de la carte jeune si vous avez de 12 à 24 ans, coût 2500 CFP ou encore de la carte famille si vous voyagez avec des enfants, coût 3500 CFP . Vous devrez être présent physiquement en Polynésie pour faire cette demande. La carte est délivrée en 3 jours ouvrables par l’agence principale d’Air Tahiti de Papeete, et en 15 jours dans les autres agences. Vous pouvez télécharger le formulaire d’inscription ici: Formulaire-Cartes-de-reductions

 

Bon à savoir: quand on visite la Polynésie durant l’hiver français et qu’on ne veut pas s’ embarrasser de ses vêtements chauds du retour dont on n’a absolument pas besoin ou que l’on a un équipement sportif dont on ne se servira que plus tard dans le séjour, on peut disposer d’une consigne à bagages à l’aéroport de Faa’a. Elle se trouve en zone publique du terminal international et est ouverte du lundi au dimanche de 06h00 à 12h00 et de 13h30 à 22h00 sauf le jeudi de 06h00 à 12h00 et de 13h30 à 23h00. Le tarif est forfaitaire par tranche de 24h de 450 à 2700 CFP en fonction de la taille du bagage (voir photo ci-dessous). On peut régler en carte de crédit.

 

 

Pour se déplacer dans les îles, le mieux est de louer un véhicule (vélo, voiture, scooter…). Il est plutôt facile de faire du stop, encore faut-il qu’il y ait des voitures qui passent….

Si en arrivant à Papeete, on désire rester quelques jours sur  l’île de Tahiti et qu’on ne dispose pas d’un véhicule, il sera pratique de louer une voiture à l’aéroport pour se rendre à votre hôtel et pouvoir se déplacer par la suite. Les taxis sont chers, très chers  (il se dit même qu’ils sont les plus chers du monde en rapport prix/km !!!. Pour rejoindre le centre de Papeete depuis l’aéroport de Faa’a (environ 8 kms!), il vous en coûtera 2500 CFP ( 21€ plus une surcharge pour vos bagages!).
On peut louer un véhicule dans une des agences internationales type HERTZ, AVIS , …qui ont leurs bureaux au niveau arrivée de l’aéroport  ou chez des loueurs locaux reconnus comme ECOCAR TAHITITAHITI EASY CAR qui offrent des tarifs plus compétitifs et qui ont leurs bureaux en face de l’aéroport au pied du TAHITI AIRPORT MOTEL très visible dès qu’on sort de l’aérogare. Nous avons loué un véhicule chez ECOCAR pour 5500 CFP/jour (45€). Pour info, Easycar nous proposait un tarif de 6700 CFP (56€) pour le même véhicule: une DACIA 5 portes en kilométrage illimité.

 

A savoir: Pour une location longue durée (5 jours minimum), c’est  JEFFLOCATION qui vous proposera les meilleures conditions:

Tarif à partir de:
– 27.000 CFP (226€ soit 32,30€/jour)  la semaine
– 49.000 CFP (410€ soit 29,30€/jour)  2 semaines
– 74.000 CFP (620€ soit 20,66€/jour)  le mois pour la location d’ une citadine 5 portes, état proche du neuf. Tous les véhicules sont en excellent état, récents, assurés Tous Risques, avec kilométrage illimité.
Le paiement peut être fait en espèces, virement bancaire ou par chèque de banque polynésienne. Un chèque de caution de 50.000 CFP (420€) qui sert de dépôt de garantie et qui ne sera pas encaissé sera demandé (possibilité de laisser ce chèque de caution en Euros).  La réservation du véhicule peut se faire depuis la France métropolitaine avec un versement d’arrhes de 10 000 CFP (84€) par virement bancaire ou par PayPal. Situé à Paea PK 22,5 et joignable au 87.73.22.92.

 

Formalités d’entrée

 

La Polynésie française est une collectivité d’outre-mer (COM) de la République française (code 987). En tant que français on peut donc y aller avec une simple carte d’identité mais comme le voyage ne peut être direct vu sa durée (22h!), il faut donc prévoir un passeport pour les escales et une autorisation de voyage ESTA si le transit se fait via les USA.
Pensez à imprimer ou à télécharger sur votre portable cette autorisation car le n° de dossier vous sera demandé à l’enregistrement.

 

La santé

 

Si vous êtes assuré à la CPAM, demandez avant votre départ à votre caisse maladie d’affiliation le formulaire SE 980-04 (Attestation de droit aux prestations en nature des assurances maladie-maternité pendant un séjour sur l’autre territoire) que vous remettrez si nécessaire à la CPS (caisse polynésienne de prévoyance sociale). Dans ce cas, si vous-même ou un membre de votre famille doit recevoir des soins inopinés, la prise en charge des frais sera assurée par la CPS.
Lien pour télécharger le formulaire.
Si vous avez oublié de le prendre avant de partir, vous devrez régler les frais sur place et vous faire rembourser à votre retour.

 

Comme partout, si vous devez consulter un médecin, préférez un médecin local polynésien qui sera certainement plus habitué pour vous soigner avec des traitements locaux qui ont fait leurs preuves depuis longtemps…malheureusement, il n’y en a pas beaucoup…..

 

Aucun animal venimeux en Polynésie, ça c’est une bonne nouvelle!

En fait, la faune terrestre polynésienne est très peu développée à part les espèces importées, il n’y a aucune espèce présente à l’état naturel.

 

Il faut savoir que malheureusement, la Polynésie ce n’est pas que des lagons aux 50 nuances de bleus, c’est aussi une grande souffrance animale car les chiens et les chats ne sont absolument pas considérés ici….Autant vous prévenir de suite, si vous êtes sensibles à la condition animale, vous allez souffrir !!! Il serait plus que temps que le pays se rende compte à quel point cette maltraitance donne une mauvaise image de leur paradis…..La politique de stérilisation des animaux domestiques étant quasi inexistante, on croise donc de nombreux chiens et chats errants ( pas trop de chats en fait parce qu’ils se font tuer par les chiens surtout sur les îles…) en plus ou moins bon état, ce qui fait un peu peine à voir… Il se dit même que ces bandes de chiens peuvent être dangereuses le soir et si l’on est en vélo mais nous n’avons pas constaté ce problème…Le seul bon point, c’est qu’il n’y aucun cas de rage recensé sur la Polynésie donc si par malchance vous vous faites mordre, vous n’aurez pas besoin de cette injection douloureuse !!!

 

En fait, le seul gros souci qu’on a à gérer ce sont les moustiques et les nonos (sortes de moucherons). Ils nous attaquent dès la sortie de l’aéroport car ils sont très friands des nouveaux arrivants !!! Il faut donc partir avec un répulsif de type tropical pour pouvoir se protéger dès l’arrivée. Par la suite, on peut acheter les produits locaux plus adaptés que ceux que l’on peut trouver en France. Parmi les produits recommandés, on trouve:
– le monoi à la citronnelle que l’on trouve partout
– l’huile chinoise « Wah-Tor Oil » dans les magasins chinois
– l’huile de Tamanu
– le répulsif à base de monoi, huile de tamanu « Heiva » disponible en pharmacie
– les serpentins
– le bon vieux « OFF »

En conclusion, essayez de vous protéger le mieux possible pour éviter d’attraper la dengue mais bon, il vaut mieux vous y faire, vous vous ferez dévorer comme tout le monde pendant un certain temps jusqu’à ce votre alimentation et l’accoutumance de votre peau ne fasse migrer ces horribles bébêtes sur des nouveaux touristes !!! Et en attendant, une crème anti-démangeaison type APAISYL vous sera très très utile !!!

Si vous avez un très grand nombre de piqûres, la prise d’un antihistaminique pendant un jour ou 2 pourra vous soulager en évitant la surinfection due aux démangeaisons.

 

 

Attention également à une forme de scolopendre appelée le « cent-pieds » dont la piqûre est très douloureuse!

 

 

 

 

 

En fait, les seuls animaux venimeux, on les trouve dans l’eau:

– le poisson pierre, présent autour de presque toutes les îles. Il peut rester des heures immobile et ressemble à s’y méprendre à un caillou d’où son nom mais malheur à celui qui marchera dessus car c’est un des poissons les plus venimeux du monde…En savoir plus.
Le meilleur moyen d’éviter sa piqûre est de porter des sandales ou chaussons à semelle dure et si vous voyez des locaux rentrer dans l’eau avec, n’hésitez pas, faites la même chose !!! Une vidéo montrant à quoi ressemble la bébête….

– les cônes toxiques. Méfiez-vous de ce magnifique coquillage que vous croiserez en plongée bouteille ou non et qui a l’air vide. Il peut juste être apeuré et rétracté au fond de sa coquille et vous lancer un harpon mortel pour essayer de se défendre… Moralité: admirez le mais ne le touchez pas !!!

 

Vous ferez sûrement aussi une ou plusieurs blessures sur le corail pendant votre séjour. On vous dira de mettre du citron ce qui calmera les démangeaisons mais le meilleur remède (tahitien toujours…) est de prélever un morceau d’écorce de PURAU (Hibiscus des Plages) de racler l’intérieur de cette écorce avec un couteau et de mettre sur la plaie tout ce qu’il y a sur le couteau.
L’hibiscus des plages est présent sur presque toutes les plages de Polynésie. Vous le reconnaîtrez facilement à ses fleurs qui ressemblent un peu à des hibiscus, des fleurs éphémères qui sont jaune clair le matin, jaune soutenu dans l’après-midi et presque rouge le soir quand elles tombent sur la plage….

 

 

Un autre risque, quand on aime manger du poisson, c’est d’être contaminé par la ciguatera, la « gratte« .
Nous avons rencontré des touristes qui l’avaient attrapée avec un mérou dans les îles australes et ça leur a valu une longue hospitalisation à Papeete! Pas de prophylaxie médicamenteuse disponible mais les Tahitiens connaissent de nombreux remèdes naturels pour la soigner et disent-ils pouvoir re-manger du poisson 1h après comme celui-ci:  une décoction de 4 feuilles jaunes (à ramasser sous l’arbre) et 3 feuilles vertes (à cueillir sur l’arbre) de Tahinu (Faux Tabac ou Argusia argentea, que l’on trouve en grandes quantités notamment sur les motus) dans un litre d’eau, à boire tiède. A vérifier….

 

 

Si vous venez pendant l’été austral entre décembre et mars, attendez vous à avoir chaud, très chaud !!! Il faut donc penser à beaucoup s’hydrater et boire avant même d’avoir soif sinon vous risquez de souffrir de crampes nocturnes comme je l’ai expérimenté. Si vous êtes déjà sujet à ce désagrément, il sera aggravé avec la chaleur, je vous conseille donc de venir avec votre traitement.

 

Pour finir méfiez-vous du soleil qui tape très fort en Polynésie !!! L’indice UV peut atteindre de 12 à 15 !!! Ça rayonne de tous les côtés avec la mer, même à l’ombre ou par temps couvert. Une journée en mer ou sur un motu est redoutable car la protection est nulle, et vous allez y passer de longues heures. Prévoyez un « tartinage » quotidien d’une protection solaire avec un indice élevé (au moins 30, voire 50 si vous venez d’arriver de France), waterproof de préférence…
Un lycra de protection sera le bienvenu pendant vos heures de snorkelling à admirer les fonds dans une eau cristalline qui laisse passer les rayons du soleil jusqu’à 1 mètre de profondeur !!! N’oubliez pas une bonne paire de lunettes solaires pour ne pas vous abîmer les yeux et un chapeau ou une casquette pour éviter les insolations.
On ne le répétera jamais assez, le soleil provoque des brûlures souvent très désagréables, parfois sévères voire des œdèmes qui peuvent vous gâcher votre séjour…et éventuellement plus tard, des carcinomes qui vous empêcheront de vous exposer au soleil.

 

L’argent

 

Il vous en faudra, et beaucoup car la Polynésie est un des pays les plus chers au monde !!! D’après l’étude de mars 2016 publiée par l’ISPF (Institut de la statistique de la Polynésie française), le coût de la vie y est supérieur de 39% par rapport à celui de la métropole !!! A moins de vivre à la locale de poisson et de riz et d’être hébergé gratuitement, il faudra casser votre tirelire….Pour avoir une estimation en fonction du nombre de personnes, de la durée de votre séjour et ce que vous avez envie d’y faire, ce site propose un outil très utile qui vous permet de calculer gratuitement votre budget voyage en Polynésie….. 

 

La monnaie locale est le franc pacifique (franc CFP « Communauté française du Pacifique » aussi abrégé XPF). Il est divisé en 100 centimes. Les billets sont en coupures de 10 000, 5 000, 1 000 et 500 CFP et les pièces sont de 100, 50, 20, 10, 5, 2 et 1 CFP.
Les anciens billets ont été changé le 20 janvier 2014 pour des  billets plus colorés (vert, orange, bleu et rouge) qui ont adopté le format plus réduit des billets en euros et qui offrent une sécurité améliorée et une reconnaissance en relief pour les malvoyants. Ils ont gardé la même valeur faciale et contrairement à ce qu’il avait été annoncé, il n’y a pas encore eu d’édition d’un billet de 20 000 CFP.

 

 

S’il vous reste d’anciens billets d’un précédent voyage, vous pourrez les échanger sans commission à l’agence d’IEOM (Institut d’Emission d’Outre-Mer) qui se situe au 21 Rue du Dr Cassiau à Papeete (derrière le MacDo…)

 

La parité du franc pacifique est fixe par rapport à l’euro : 1 € = 119,33 CFP et 1 000 CFP = 8,38 €.

 

Vous ne pourrez pas obtenir des francs pacifiques en France avant de partir mais vous pourrez changer des euros dès votre arrivée à l’aéroport. Un bureau de change est ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 11h30 et 3 heures avant chaque départ international. Vous ne pourrez changer que 500€ maximum par personne et vous devrez vous acquitter d’une commission de 700 CFP (un peu moins de 6€) par transaction. Il vaut mieux donc changer le maximum et y aller à plusieurs si vous avez besoin de plus d’espèces.
Si vous vous y trouvez avant un départ international, il y a de grandes chances pour que vous y rencontriez des voyageurs désireux de changer leurs CFP contre des euros avant leur retour en France alors profitez-en car vous économiserez les frais de commission des 2 côtés et ça vous permettra d’en changer plus….

A savoir: si vous changez plus de 1000€ dans ce bureau de change lors de différents passages à l’aéroport, vous aurez à remplir un formulaire de renseignements expliquant l’origine de vos espèces afin de lutter contre le blanchiment d’argent ( enfin, c’est ce qu’on nous a donné comme explication….) pour pouvoir changer de nouveau !!!

 

A Papeete, il n’y a que la BANQUE DE POLYNESIE (affiliée à la Société Générale) qui a accepté de nous faire du change et 420€ maximum par personne. Les autres n’acceptent le change que si vous avez un compte courant chez eux.

 

Vous pourrez également retirer du cash dans les distributeurs. Pensez à consulter votre banque avant de partir pour connaitre votre plafond de retrait et éventuellement le faire relever, les frais de commission…Voici un document qui recense les emplacements des distributeurs à Tahiti et dans les îles:

Liste DAB en Polynésie au 01 09 2017

 

La langue

 

La langue officielle est le français mais les langues locales et surtout le tahitien, sont très couramment parlée dans chaque archipel.
On vous saluera fréquemment d’un « Ia ora na »: bonjour en tahitien et apprendre quelques mots et expressions fera toujours très plaisir….

Depuis juin 2017, une application gratuite à télécharger pour android ou apple: REO, regroupe plus de 16000 mots en tahitien avec leur traduction en français. Une application simple, fonctionnant sans connexion à Internet, pour débutants ou expérimentés de la langue tahitienne.

 

Le téléphone

 

Si vous restez quelque temps en Polynésie, vous aurez sûrement besoin d’une ligne locale. En effet, si vous téléphonez avec votre téléphone et forfait français, vous allez payer une fortune et vous vous rendrez vite compte qu’il y a peu de cabines téléphoniques !!!

Il y a beaucoup d’avantages à avoir une ligne locale: si votre vol inter-îles a du retard, vous en serez avertis, vous pourrez également contacter les pensions qui ne sont pas toujours bien connectées à internet, réserver une table au restaurant et surtout être contacté…

Au début de notre séjour, on n’en voyait pas trop l’utilité et puis on a vite compris que c’était indispensable pour rester quelques mois sur place.
2 opérateurs se partagent le marché: VINI (le grand leader depuis 1995) et VODAPHONE (le nouveau concurrent depuis 2014).

D’après les locaux, Vodaphone a des tarifs plus compétitifs mais fonctionne moins bien dans les îles donc si vous restez sur Tahiti, intéressez vous à Vodaphone sinon ce sera Vini comme nous l’avons fait.
C’est tout simple, il suffit d’aller dans une agence Vini avec un téléphone débloqué (pensez à en apporter un si vous voulez garder votre téléphone français), sur présentation du passeport, on reçoit une carte sim qui nous ouvre une ligne.
Une carte prépayée avec code donne accès au réseau. Cette carte est rechargeable à notre guise à partir de 500 CFP (4€) dans de nombreux endroits dont vous pouvez trouver la liste ici.
Nous avons choisi l’offre Vinicard Xtra à 1 750 CFP (moins de 15€) le kit de démarrage et nous n’avons pas été déçus.

A savoir: on reste joignable encore 3 mois une fois le crédit de la carte épuisé !!!

 

Si votre téléphone n’est pas débloqué ou que vous n’en avez pas apporté un de France, vous pouvez acheter un pack comprenant un téléphone et une carte sim à partir de 2900 CFP (24€) dans les agences Vini.

 

 

 

 

Pratique

 

Le tutoiement est de rigueur même avec des inconnus sans qu’il y ait la moindre notion de familiarité. 

Le pourboire n’est pas attendu en Polynésie car il ne fait pas partie de la culture polynésienne mais il est apprécié quand le service rendu est exemplaire.

Il est poli de retirer ses chaussures quand on entre dans une maison même si votre hôte insiste pour que vous les gardiez.

Si vous visitez des amis qui habitent sur une île pauvre en ressources alimentaires (principalement les Tuamotu qui sont des îles coralliennes sur lesquelles rien ne pousse), pensez à leur demander ce dont ils manquent. Vous pourrez ensuite faire les courses sur Tahiti, les mettre dans un carton scotché que vous enverrez par bateau. Vous trouverez les bureaux de ces bateaux au port autonome (FARE UTE sur le MOTU UTA) au nord-ouest de Papeete. Comptez 45CFP/kilo (0,38€) entre Papeete et Rangiroa soit bien moins cher que le frêt avion! Idéal également pour vous envoyer vos bagages en excédent à moindre coût… Attention cependant, si vous déposez des aliments périssables qui doivent voyager en zone réfrigérée, vous ne pourrez déposer vos colis qu’à partir de 48h avant le départ du bateau donc bien connaitre les dates de départ…..

Vous avez acheté plus de souvenirs que vous ne pensiez, on vous a offert des objets encombrants que vous aimeriez rapporter en France, vous avez trouvé des trésors sur les plages lors de vos balades? Plutôt que de payer des excédents de bagages, vous pouvez vous expédier le tout par bateau en utilisant les services de la poste, ce que j’ai fait pour pouvoir garder les magnifiques coquillages que j’ai trouvé sur le récif à Rangiroa…Je me suis envoyé un colis de 5 kgs en option Economique Ecomaritime pour moins de 20€ !!! Il suffit de bien nettoyer les coquillages, les emballer dans un carton (disponible gratuitement dans presque toutes les épiceries ), se rendre au bureau de poste le plus proche, remplir un bordereau de transport et on reçoit le paquet à la maison quelques semaines après l’envoi… (3 mois et demi en fait, il vaut mieux être patient !!!) Bien pratique si on doit faire plusieurs îles après….

Vous trouverez ci dessous les tarifs d’affranchissements internationaux avec toutes les options et les tarifs locaux pour envoyer en Polynésie. Ils datent de 2012 mais étaient toujours en vigueur en janvier 2018 !

Tarifs-courrier-International

Tarifs-courrier-Polynesie

Partagez...

4 réflexions au sujet de « La Polynésie »

  1. J’ai le même trou dans le coeur quand j’y pense d’autant qu’avec le prix des voyages je ne pense plus pouvoir y retourner.😢

  2. J’y suis allée plusieurs fois mais j’en suis toujours revenue sans alliance ni tatouage mais avec un trou dans le cœur… cette partie que j’ai laissé là-bas à jamais !!!

  3. Comme d’habitude tout est super détaillé et documenté. Je me reconnais dans ta description du départ concernant les couleurs qui nous attachent à vie à ces îles. J’y suis aussi allée plusieurs fois et m’y suis même..mariée ( 1 vrai mariage pas la cérémonie touristique) et..tatouée moi qui suis anti mariage et anti tatouage 🤔.. Ces îles ont vraiment quelque chose de magique..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.