Namibie

Palmwag

 

On se dirige ensuite le lendemain sur PALMWAG pour visiter leur réserve privée, la PALMWAG CONCESSION et loger au PALWAG  LODGE & CAMPSITE.

 

 

212 kms- 3h50 ( D2359, C35, D2359, D2612, C39,C43)

 

 

Brandberg White Lady Lodge, Namibie à Palmwag, Kunene, Namibie – Google Maps

 

 

En route sur La C35, on peut s’arrêter pour voir 4 des activités les plus touristiques de Namibie:

  • Les ORGAN PIPES, une étrange formation géologique constituée de colonnes de dolérite (une roche éruptive), certaines hautes de 5m, ressemblant à des tuyaux d’orgues. Suivre la direction ORELLPYPE sur la gauche de la route.
  • La BURNT MOUNTAIN, la « montagne brûlée », autre formation géologique qui donne un aspect brûlé au paysage.
  • TWYFELFOUNTAIN un site archéologique inscrit en 2007 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. On peut y voir près de 2000 peintures et gravures rupestres.
  • LA PETRIFIED FOREST où on peut voir de nombreux arbres fossilisés.

 

 

La route (enfin, la piste…) est toujours aussi déserte et on profite du seul arbre présent pour faire un stop sous son ombre…

 

 

On se pose la question des visites et puis on a hâte d’arriver à la réserve privée de Palmwag pour y voir enfin des animaux… Jusqu’à ce moment, on n’a vu qu’un guépard (très vite et de nuit), une girafe, des oiseaux et des otaries !!!

 

 

Les emplacements de camping sont confortables avec une cuisine sous un auvent et un barbecue. Nous avons une magnifique vue sur la réserve…

 

 

 

Nous avons tout l’après-midi pour visiter la réserve mais on est vite déçus… Le paysage est lunaire, il y a très peu de végétation. La piste est limite praticable, il y a des énormes cailloux ou des trous gigantesques partout !!! Ce n’est plus de la conduite, c’est du raid en terrain difficile!!! Notre camion, qui est brinquebalé dans tous les sens, fait un raffut pas possible ce qui n’est pas pour rassurer les quelques rares animaux que l’on croise…
Finalement, après 2 ou 3 koudous (sûrement sourds !), nous jetons l’éponge pour retourner au camp…

 

 

 

C’est donc un peu énervée que je m’attaque au barbecue du soir en emballant des patates dans de l’alu pour les cuire dans la braise quand je sens un regard insistant. Je lève la tête pour me retrouver juste en face d’un éléphant mâle qui a l’air vraiment très intéressé par mes patates !!! J’appelle mon compagnon avec l’appareil photo en marmonnant entre mes dents. Il a à peine le temps de voir « mon » éléphant qui repart (sans patate).

 

 

 

C’est un peu le branle-bas le combat dans le camp, les gardiens arrivent en courant pour essayer de le chasser mais il n’est pas décidé à partir sans avoir visiter tous les emplacements.

 

 

 

Durant la nuit, je suis réveillée par une sorte de ronflement… Mon compagnon, qui ne dort plus déjà me fait signe de regarder par la fenêtre… C’est « mon » éléphant qui est revenu et qui dort tranquillement adossé à notre camion !!! On pourrait le toucher rien qu’en tendant la main !!! Evidemment, on n’ose pas bouger, ni parler de peur qu’il s’énerve et puis, tout se passant plutôt bien, on finit par se rendormir…

 

Le lendemain matin, d’autres campeurs qui ont vu la situation de loin viennent se renseigner pour savoir comment on l’a vécue… on est plutôt contents de cette rencontre inespérée…
Il revient nous voir pendant le petit-déjeuner que nous sommes en train de partager avec un écureuil de terre et des oiseaux multicolores et là, on a tout le loisir d’observer notre « colocataire » de la nuit…

 

 

En repartant, on a la surprise de croiser une girafe qui traverse la piste nonchalamment. A la sortie du camp, on doit passer un contrôle sanitaire où notre 4X4 est fouillé à la recherche de souvenirs pris dans la réserve et nous désinfectés…

 

 

 

Partagez...