Territoire du Nord

Uluru (Ayer’s Rock)

 

Uluru (Ayer’s Rock) est certainement le site le plus célèbre d’Australie. Situé dans le désert, cet immense rocher est un symbole du pays mais aussi de l’histoire aborigène du Territoire du Nord. Ayer’s Rock est le nom donné au rocher par les colons européens en hommage à Henry AYERS, premier ministre d’Australie Méridionale au 19ème siècle. Uluru est le nom aborigène, devenu nom officiel dans les années 80 mais les deux noms sont indistinctement utilisés même si Ayer’s Rock est surtout employé par les étrangers.

 

On ne part que 2 jours et une nuit sur Uluru donc on n’a pas besoin d’emporter tous nos bagages, juste le strict nécessaire. Plutôt que de laisser notre voiture de location sur le parking de l’aéroport de Cairns qui semble-t-il, n’est pas réputé très sûr, on la rapporte chez le loueur qui va nous la garder gracieusement sur son parking sécurisé !!! Il
nous demande juste de ne laisser aucun objet de valeur visible. On recouvre donc nos bagages avec le grand drap noir qu’on a acheté à Port Douglas pour les camoufler et on laisse nos valeurs (PC, tablettes…) à la consigne bagages automatique qui se trouve au niveau du parking devant la zone Départs…
Les casiers sont de 3 tailles différentes et les plus grands peuvent aisément stocker plusieurs sacs de voyage.
L’utilisation est très pratique et c’est sans aucun problème qu’on récupérera nos affaires le lendemain soir…

 

 

Il y a 2h55 de vol entre l’aéroport de Cairns (code IATA:CNS) et celui d’Ayers Rock ou aéroport Connellan (code AITA: AYQ) qui dessert le site d’Uluru au sud-ouest du Territoire du Nord, au cœur de l’outback australien !!!
Pas grand-chose à voir par le hublot à part des étendues désertiques sauf à l’approche du fameux rocher…

 

 

Dès le tapis bagages de l’aéroport, on est mis dans l’ambiance avec des grandes fresques représentant le désert et le rocher…

 

 

On a réservé une voiture de location, un grand SUV,  un Mitsubishi Outlander 4X4,pour 80 AU$ = 50€/jour chez THRIFTY. . Il se transforme en break dans lequel on pourra envisager dormir dans le cas où on ne trouve aucun hébergement disponible car l’hébergement sur place semble compliqué et surtout cher, voire très très cher !!!

Même si on est en semaine et en basse saison, on n’a pas pu réservé le bungalow qu’on désirait, la 2 bedroom cabin de l’AYERS ROCK CAMPGROUND qui à 179 AU$ (112€) était de loin le meilleur rapport qualité/prix surtout si on est plusieurs puisqu’on peut y loger à 6 !!! Le souci, c’est que ça se sait et qu’elles sont réservées en priorité !!!

On espérait une annulation de dernière minute, en vain… on a donc dû se rabattre sur la solution de secours: le camping! L’emplacement avec alimentation électrique était à 48 AU$ (30€), sans 39 AU$ (25€). On prend donc un emplacement sans branchement et j’avoue qu’on a regretté de ne pas avoir apporté une petite tente dans laquelle on aurait beaucoup mieux dormi que dans la voiture surtout qu’il ne pleut quasi jamais dans le désert sauf cette nuit-là!!!

 

Les 7 principales options d’hébergements sont regroupées à Yulara dans l’ AYER’S ROCK RESORT à 8 kms de l’aéroport. C’est un village/resort où on trouve des hôtels, des appartements, une auberge de jeunesse et un camping… de quoi loger jusqu’à 5000 visiteurs !!!

Une navette gratuite dessert chacun de ces 7 établissements: le DESERT GARDENS HOTEL (à partir de 430 AU$), l’EMU WALK APARTMENTS (à partir de 470 AU$), le THE LOST CAMEL (à partir de 240 AU$), le SAILS IN THE DESERT (à partir de 510 AU$), l’AYERS ROCK CAMPGROUND (emplacement à partir de 39 AU$), l’OUTBACK PIONEER LODGE (lit en dortoir à partir de 38 AU$) et l’OUTBACK PIONEER HOTEL (à partir de 310AU$).

Plan-Ayers-Rock-Resort.pdf

Et puis, il y a le LONGITUDE 131°, à partir de 2700 AU$ en all inclusive (2 nuits mini!), c’est le luxe absolu !!! Un camp à 2 km au sud du complexe d’Ayers Rock Resort, sur une dune de sable isolée à la limite du parc national d’Uluru-Kata Tjuta. Spécialisé dans l’écotourisme, il incarne parfaitement l’esprit du glamping…

La navette gratuite circule également entre l’ Ayer’s Rock Resort et le Visitor’s Centre d’Uluru. A noter: elle ne va pas au Uluru & Kata Tjuta National Park, c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on a préféré louer une voiture…

Comme vous pouvez le constater, dormir à Ayer’s Rock coûte cher, voire très cher, c’est pourquoi je conseille une réservation très longtemps à l’avance ou s’organiser pour dormir dans sa voiture ou en tente d’autant plus que si comme nous, vous voulez faire le coucher du soleil, le Field Of Lights et le lever du soleil sur le rocher, la nuit dans votre hébergement sera très courte !!!

A l’entrée du Resort, l’ULURU LOOKOUT sur la droite offre un premier panorama sur le rocher et ses environs…

 

 

On va s’acheter un pique-nique pour le déjeuner au supermarché (IGA Supermarket) situé sur Town Square et c’est aussi l’endroit avec le meilleur rapport qualité/prix pour acheter un filet à mouche (5 AU$).
Impossible pour moi de faire l’impasse sur ce filet car sans, on passe son temps à écarter des centaines de mouches qui nous prennent en chasse dès la sortie de la voiture pour essayer de rentrer dans nos yeux, nos oreilles, notre nez ou notre bouche !!! C’est carrément insupportable !!!

On a pris des filets couleur beige pour troubler un minimum notre vision mais ils existent en noir, rose, bleu, au choix… Ces filets se positionnent sur un chapeau, pensez à faire les essayages dans le magasin avant de l’acheter car il y a différents modèles et n’ayez surtout pas peur d’être ridicule, tout le monde en porte !!!
On fait également une grande provision d’eau car on va commencer la visite du parc par le site sacré de Kata Tjuta.

A une cinquantaine de kms du resort, ce site est bien moins connu que celui d’Uluru.
Appelé communément « les Monts Olgas », Kata Tjuta signifie en aborigène « beaucoup de têtes » car les rochers en grès du site ressemblent à un alignement de têtes…
A savoir: le péage de 25 AU$/personne est valable pour l’entrée de Kata Tjuta et Uluru pendant 3 jours, autant en profiter!
On passe près du fameux rocher et on ne peut résister de faire un stop pour l’admirer… Ce rocher classé au patrimoine mondial de l’UNESCO est en fait un inselberg, un relief isolé qui domine une plaine. Il mesure 348 mètres de hauteur, mais il serait comme un iceberg dont  la partie émergée serait ridiculement petite comparée à la partie immergée de 6000 mètres sous terre d’ après des études …

On continue en prenant sur la droite après le péage du parc…

Plan-de-Kata-Tjuta-et-Uluru.pdf

Visitor-Guide.pdf

 

 

Il y a 2 circuits possibles

– le WALPA GORGE WALK de niveau de difficulté 3- 2,6 kms aller-retour- 1 heure

– le VALLEY OF THE WINDS avec:
+ le Karu Lookout, niveau de difficulté 3, 2.2 km aller-retour, 1h00
+ le Karingana Lookout, niveau de difficulté 4, 5,4 kms aller-retour, 2h30
+ le circuit en entier, niveau de difficulté 4, 7,4 kms aller-retour, 4h00

Le Karu lookout est fermé quand la température extérieure dépasse les 36°C, c’est le cas, on commence donc par le Karinga Lookout. Ca grimpe, on marche sur des sentiers peu ou pas dessinés quelquefois, les mouches sont particulièrement agressives, la chaleur étouffante mais il y a peu de monde et les paysages sont époustouflants…
On repasse à la voiture pour manger notre pique-nique (à l’extérieur avec les mouches c’est impossible), reprendre des bouteilles d’eau, c’est hallucinant la vitesse à laquelle on se dessèche, et on repart sur le sentier de la gorge Walpa…

 

 

A notre retour dans le camping, on se jette dans la piscine avec une joie de vrais gamins tant on a eu chaud !!!

 

 

On retourne au supermarché acheter de quoi se faire un apéritif dînatoire puis on va au bar de l’OUTBACK PIONEER HOTEL qui est le seul endroit où on peut acheter une bouteille de vin et on repart direction Uluru pour le coucher du soleil.
Le parking en bord de route face au rocher commence à bien se remplir mais on peut sans problème se garer et s’installer, portière ouverte dans le coffre de la voiture pour attendre le spectacle, aux premières loges, en prenant un apéritif mémorable…

Dans les faits, ce n’est pas le coucher de soleil que l’on admire puisqu’il se couche derrière nous, mais les différentes teintes ocre dont se pare le rocher à ce moment… Nos voisins russes sont un peu trop bruyants pour que l’on puisse s’imprégner complètement de la magie de l’instant … dommage !!!
Pas de temps à perdre, on doit vite retourner au resort où nous attend la navette qui nous va nous emmener au FIELD OF LIGHTS.

 

 

Le FIELD OF LIGHTS (champ de lumière), c’est une oeuvre d’art unique et éphémère réalisée par Bruce Monro, un artiste anglais qui est considéré comme l’un des grands maîtres de la lumière. En 1992, au cours d’un voyage en Australie, en visitant le rocher d’Uluru, il dit avoir ressenti une connexion avec l’énergie, la chaleur et la lumière de ce paysage désertique et n’a eu de cesse de vouloir illuminer l’endroit. A l’aide de plus de 50000 cellules lumineuses solaires qui s’allument à la tombée du jour et brillent jusqu’au matin, il a créé un champ de lumières qui couvrent une superficie de la taille de quatre terrains de football.
Cette exposition, nommée Tili Wiru Tjuta Nyakutjaku par la communauté locale signifie « regarder un grand nombre de belles lumières » en Pitjantjatjara est prévue jusqu’au 31 décembre 2020.

J’aurais aimé pouvoir prendre des billets pour « le FIELD OF LIGHT STAR PASS » à 95 AU$/personne (60€) avec un apéritif sur le site au coucher du soleil et surtout une vue panoramique mais j’ai dû me contenter du « FIELD OF LIGHT PASS » à 43 AU$/personne (27€) car le premier était malheureusement complet !!! Nous avons donc avantageusement remplacé l’apéritif par celui devant le rocher mais la vue panoramique nous a manqué car ça doit être vraiment impressionnant d’avoir une vue d’ensemble de l’exposition…
Si vous avez quelque chose à fêter ou tout simplement le budget, le « A NIGHT AT FIELD OF LIGHT » à 265 AU$/personne avec en plus un repas « bush tucker » dans le désert doit être tout simplement fabuleux !!! Si vous n’êtes intéressés que par le repas dans le désert sans le Field of Lights, le SOUND OF SILENCE à 225 AU$ /personne devrait vous convenir …

Quelque soit la formule choisie, c’est juste magique, on a l’impression d’être au milieu d’un immense champ de fleurs qui change de couleurs !!! Si vous prenez le ticket de base comme nous et qu’il est très très dur d’en partir et de quitter cette vision féerique, je vous recommande de prendre le 1er tour (departure one, 30 mns après le coucher du soleil) et de rentrer avec la dernière navette pour en profiter le plus longtemps possible…

Il n’est pas facile de faire de belles photos à moins d’avoir un très bon matériel , les trépieds sont interdits (en théorie) aussi je vous joins le lien d’une vidéo Youtube qui retranscrit un peu de la beauté et de l’émotion que l’on ressent sur place et quelques photos dont les plus belles sont publiées sur le fil Instagram d’EXPLORE ULURU que je vous invite à visiter pour admirer de magnifiques vues sur le rocher …

Field-of-Light-Brochure.pdf

 

 

C’est tard mais des lumières plein les yeux qu’on s’installe, enfin qu’on essaie, dans la voiture pour dormir mais entre la chaleur, la pluie et les moustiques, ce n’est pas la meilleure nuit qu’on pourrait imaginer… Heureusement, elle est de courte durée car il faut partir tôt si on veut assister au lever de soleil sur le rocher, autour de 5h !!!

Si l’endroit recommandé pour le coucher du soleil est bien avant le rocher, celui pour le lever (TALINGURU NYAKUNYTJAKU) est bien après… (voir les plans ci-dessous).
Il y a 2 sentiers faciles (Minymaku et Watiku) qui partent sur la droite du parking des voitures mais il vaut mieux d’abord se diriger vers la gauche du parking où une plateforme d’observation permet d’admirer le meilleur panorama sur le rocher et incroyable mais vrai, il y a un point wifi gratuit qui fonctionne très bien si vous désirez partager ce moment exceptionnel via les réseaux sociaux !!!
La pluie exceptionnelle de la nuit nous offre 2 magnifiques arc-en-ciel totalement inattendus au dessus du rocher…

Uluru-KataTjuta-Cultural-Centre-Map.pdf

 

 

Après un petit déjeuner à la cafeteria du Visitor’s Centre, on se rend au point de location des vélos parce que n’ayant que la matinée à consacrer au rocher, il était beaucoup plus rapide de parcourir les 12 kms de circonférence en vélo!!!

La location avec OUTBACK CYCLING coûte 50 AU$/adulte/3h, 35 AU$/enfant et 95 ou 50 AU$ avec une prise en charge en bus depuis Ayer’s Rock Resort.
Il faut compter 2h pour faire ce tour mais comme la circulation en vélo est en sens unique autour du rocher, on ne peut pas faire demi-tour, aussi en cas de mauvais temps prévu, les locations ne seront pas possibles et remboursées si prépayées en ligne !!!
La pluie étant prévue toute la matinée et ne pouvant donc pas louer de vélo, nous partons à pied faire la visite…

 

 

Nous croisons des touristes qui font la balade en gyropode. 4 tours sont proposés par ULURU SEGWAY TOURS à partir de 139 AU$ dont 3 avec une prise en charge au départ d’Ayer’s Rock Resort. Si vous en avez déjà fait, que vous avez le budget et que vous êtes entre adultes ou enfants de plus de 12 ans, ça a l’air vraiment une excellente option…

 

Il y a 6 circuits possibles: l’ULURU BASE WALK (le tour du rocher), le MALA WALK, le NORTH EAST FACE WALK, le KUNIYA WALK AND MUTITJULU WATERHOLE, le LUNGKATA WALK et le LIRU WALK
Nous ne pourrons pas malheureusement faire tout le tour car notre avion de retour sur Cairns est à 14h35 mais nous en ferons quand même une grande partie: le Mala Walk et une grande partie du Base Walk…

 

 

Vous vous poserez peut-être la question de grimper ou non sur le rocher…
L’ascension du rocher n’est pas défendue pour l’instant, elle le sera à partir du 26 octobre 2019, mais elle est fortement déconseillée par le peuple Anangu qui possède le territoire de ne pas le faire afin de préserver le caractère sacré du rocher!!! De plus, gardez en mémoire qu’elle peut être dangereuse et que 37 personnes y ont perdu la vie depuis les années 50 dont la dernière en juillet 2018!
Si vous choisissez comme nous de ne pas le faire, vous pourrez fièrement signer le livre d’or du Centre Culturel et  ajouter votre nom à ceux qui ont choisi de respecter les coutumes locales !!!
Pour en savoir plus:  Please-dont-climb-Uluru.pdf

 

Le caractère sacré du rocher interdit la prise de photos ou de films de certaines parties du site représentées par des rayures rouges sur les croquis ci-dessous. Rappelez-vous également qu’il est strictement interdit d’utiliser un drone sur TOUT le site sous peine d’amende !!!

 

 

Et si malheureusement, vous n’avez pas le temps d’ aller visiter ce fabuleux  site pendant votre séjour ou que vous aimeriez y retourner, sachez que depuis juin 2017, il est possible de le visiter virtuellement avec Google Street View ! Si vous êtes des habitués de cette extraordinaire application, vous saurez comment faire… Pour les autres, il faut d’abord aller sur  GOOGLE MAPS,  taper le nom de l’endroit que vous voulez visiter dans la recherche (ici, Uluru ou Ayer’s Rock), prenez ensuite Pegman, le petit bonhomme jaune en bas à droite, avec votre souris et amenez le sur le plan et le gros point rouge et c’est parti… Régalez-vous !!! 

 

Il est tard que nous arrivons à CAIRNS (vers 19h) car notre avion a plus d’une heure de retard et nous avons encore nos bagages à récupérer à la consigne (sans aucun problème), notre voiture de location sur le parking et une bonne demi-heure de route de nuit, malheureusement, pour arriver à PALM COVE chez nos amis où nous logerons pendant notre séjour à CAIRNS

Partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.